L’industrie du semi-conducteur fait face a une grande pénurie

La demande mondiale en semi-conducteurs a explosé après le début de la pandémie de Covid-19. Conséquence ? Une pénurie mondial impactant tout les secteurs.

Le secteur de L’automobile au ralentit

Les premiers touchés ont été les constructeurs automobiles. Le 8 janvier dernier, Ford, Toyota, Fiat Chrysler, Nissan et Honda ont annoncé interrompre leur chaîne de production de véhicules pour le mois de janvier.

Les premiers effets de la pénurie se sont fait sentir en Europe comme aux États-Unis : l’usine Renault de Sandouville a été mise à l’arrêt quelques jours la semaine du 8 février 2021. La Fédération des Industries des Équipements pour Véhicules (FIEV) estime même que la production mondiale de voitures pourrait être amputée de plus de 500.000 unités en 2021, voire 1 million.

Les risques que cette pénurie arrive étaient déjà très connus mais les entreprises n’ont pas su anticiper à tant cette autre crise d’autant plus que les cycles de développement et de production sont particulièrement longs

Les causes sont multiples.

Avec la crise sanitaire et les nombreux confinements mis en place dans les différents pays notamment ceux principaux producteurs de c’est semi-conducteur, pourtant essentiel au bon fonctionnement de nos véhicule et appareil électronique (Ordinateur, smartphone etc…) Les usines n’ont pas réussi à reprendre la cadence de production optimale d’avant la crise et font face à des demandes de plus en plus croissantes.

En conséquence, les prix ont augmenté et les commandes se sont bousculées sur les chaînes de production, et ce, pour différents types de puces.

iStock/krystiannawrocki

Le télétravail est lui aussi un grand responsable

En effet avec les mesures sanitaires contraignantes les entreprises de toutes tailles ont dû se réadapter en obligeant une partie de leurs salariés à se reconvertir au télétravail chez soi.

Les demandes d’ordinateurs ont explosés surtout aux niveaux des pc portables, pratique pour leurs simplicités et leurs mobilités.

Cette demande particulière a énormément affecté la production poussée aux limites de ce que les usines sont capables de faire.

La guerre de deux puissances.

La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine aurait eu son propre impact sur la disponibilité de semi-conducteurs sur le marché. L’administration Trump, en cherchant à faire des États-Unis le champion de la technologie et à maîtriser la chaîne d’approvisionnement des puces électroniques, a par exemple mis Semiconductor Manufacturing International Corp (SMIC), premier fondeur chinois, sur liste noire. Celui-ci poserait des “risques inacceptables” pour la sécurité du pays. Un embargo qui a forcé les constructeurs à trouver de nouveaux fournisseurs.

Les métaux eux aussi impactés.

Certains métaux indispensables au fonctionnement de nos composants sont eux aussi durement touchés. La consommation ne cesse d’augmenter depuis la révolution industrielle. Cette utilisation a connu une accélération récente avec le développement économique asiatique et de la Chine en particulier qui est devenue le premier consommateur de métaux au niveau mondial.

Les réserves s’épuisent peu à peu avec des prix qui flambent, bientôt certains minéraux deviendront si rares qu’il ne sera plus possible.

Une pénurie qui s’étendrait au-delà de 2021 ?

Bruce Kim, PDG de SurplusGlobal, entreprise sud-coréenne spécialisée en matériel de fabrication de semi-conducteurs, a indiqué au Wall Street Journal que les carnets de commandes des fabricants de puces qui utilisent des wafers (galette de silicium sur laquelle ont été gravés un certain nombre de processeurs par lithographie) vieille génération étaient complets jusqu’à la fin de l’année. La pénurie pourrait, selon lui, durer jusqu’à fin 2022.

Certains groupes de producteurs ont tout de fois eut un chiffre d’affaires sur le quatrième trimestre de 2020 nettement supérieur à la moyenne notamment grâce à une “accélération continue de la demande en particulier pour les produits automobiles et les microcontrôleurs”.

La forte demande en semi-conducteurs devrait en tout cas continuer à croître dans les prochains mois. les ventes pourraient progresser de 6 % en 2021, un record.

sources:

https://www.lesnumeriques.com/vie-du-net/l-industrie-du-semi-conducteur-face-au-risque-de-penurie-n159345.html