Archives de catégorie : Actualités

Microsoft reviens sur la mise à jour douteuse pour Windows 10.

Un objectif ambitieux

Comme nous l’avions expliqué dans un précédent article ( disponible ici ) Microsoft souhaite à tous prix que le plus d’utilisateurs possible utilisent Windows 10 ( objectif 1 milliard d’ici 2018 ). Pour ce faire, l’entreprise avait plus ou moins forcé les personnes utilisant Windows 7 ou 8 à passer sur Windows 10, avec une mise à jour piégeuse qui lancé l’installation du nouveau système d’exploitation lors de la fermeture de la fenêtre.

Un retour sur une méthode plus honnête

Microsoft avoue enfin que les retours d’expériences ont été entendu, et la boite souhaite maintenant que des option plus claires et plus précise soient mis à disposition du consommateur lors de la mise à jour. En effet, l’utilisateur pourra maintenant choisir entre trois options distinctes, la première sera la possibilité de mettre à jour le logiciel maintenant, la seconde de programmer la date de la mise à jour et la troisième permettra cette fois-ci de décliner l’offre gratuite. Comme on peut le voir ci-dessous.

optin-win10

Microsoft souhaite calmer le jeu

Les méthodes mis en place par Microsoft pour augmenter le nombre d’utilisateurs possédant Windows 10 comme système d’exploitation ont vraiment déplus à la majorité des gens. C’est donc sans surprise que l’on peut observer un retour en arrière vers des méthodes plus saine, moins piégeuse pour l’utilisateur lambda qui ne va pas forcement lire toute la fenêtre. Avec cette modification, la multinational apaise les esprits et en profite également pour faire taire les rumeurs récente sur l’éventualité d’une mise a niveau obligatoire vers Windows 10. C’est une voie que la firme n’a vraisemblablement pas envie d’emprunter. Les polémiques actuelles lui ont suffi pour ne pas prendre plus de risque.

Comment appréhender l’avenir ?

Au début du mois de mai, Microsoft annonçait que la migration vers Windows 10 a eu lieu sur 300 millions de machines dans le monde. L’objectif affiché de l’entreprise est d’atteindre le cap du milliard d’ici 2018. Officiellement, l’offre de mise à jour gratuite vers Windows 10 (pour les usagers ayant Windows 7 ou 8) doit prendre fin le 29 juillet 2016. Mais il n’est pas impossible que Microsoft change d’avis pour atteindre son objectif finale.

L’application SAIP pour signaler les alertes attentats ou les catastrophes vient d’être mise en ligne par le gouvernement.

Le lancement de l’Euro 2016 arrivant à grand pas, le gouvernement a décidé de mettre en ligne une application officielle « Alerte attentats » le mercredi 8 juin. Celle-ci a pour but d’avertir rapidement et efficacement les personnes à proximités du danger, mais il sera impossible de donner l’alerte avec cette application.

Disponible depuis peu sur l’App Store et le Play store, SAIP (Système d’Alerte et d’Information des Populations) est une application visant à afficher des informations contextuelles pour les personnes situés dans une zone dangereuse. SAIP donne également des conseils basique mais essentiels, quand il n’y a rien à signaler,pour faire face à un attentat, une attaque ou un accident chimique, une rupture de barrage ou encore un accident nucléaire.

Visuellement, l’application est plutôt propre, et coté technique, rien à redire non plus. En effet SAIP demande votre accord pour accéder  à votre géolocalisation et vos notifications, ensuite l’alerte vous sera transmise des qu’elle sera détecté, si alerte il y a. Noter que vous pouvez également rentrer les coordonnées de vos proches si vous voulez êtres informé aussi en cas de problème aux alentours de leurs emplacements.

Si l’application doit malheureusement s’activer, c’est la couleur rouge qui ressortira (symbolique d’une alerte). Le système donnera accès à toutes les informations officielles sur l’événement en cours, ainsi que quelque conseil pour se protéger le mieux possible.

saip-2

Certaine personne regretteront néanmoins le fait qu’il soit impossible de donner l’alerte avec cette application mais une telle possibilité pourrai malheureusement conduire à des abus.

Dans l’ensemble, on ne peut que saluer l’initiative du gouvernement pour les choix qui ont été faits car la mise en place d’un système d’alerte sur application est pertinente, elle permet de fluidifier les réseaux tout en fournissant une information relativement rapide et sécurisée.

 

Sources :

http://www.nextinpact.com/news/100170-le-gouvernement-lance-saip-application-officielle-speciale-attentats.htm

À lire sur Numerama : SAIP : le gouvernement sort une application d’alerte en cas d’attentat ou de catastrophe

Bloctel, le nouveau contre pour les démarches téléphoniques.

Capture

Quel est le rôle de Bloctel ?

 

Dans un premier temps, Bloctel est un service mis en place pour tous le monde ( professionnels comme particuliers ), il fonctionne comme une liste qui référence vos numéros fixe ou mobile. Les numéros présents sur cette liste ne peuvent pas être victime de démarchage publicitaire par appel téléphonique. On peut en effet voir sur le site officiel de Bloctel que dès ce 1er juin, « il est interdit à un professionnel, directement ou par l’intermédiaire d’un tiers agissant pour son compte, de démarcher téléphoniquement un consommateur inscrit sur cette liste, sauf en cas de relations contractuelles préexistantes ». Et le site précise également ceci,  « votre employeur ne pourra pas inscrire sur la liste les numéros de ses salariés (mobiles et fixes). Toutefois, si vous disposez d’une ligne mixte ayant un usage à la fois personnel et professionnel, votre numéro pourra être inscrit. Par contre, un appel professionnel ne pourra donner lieu à sanction ». On peut également noter que Bloctel ne s’arrête pas au référencement de votre numéro et aux annuaires.

Comment s’inscrire à Bloctel ?

 

Tout d’abord, l’inscription est réalisable en trois étapes, il faut dans un premier temps remplir un formulaire avec les numéros que l’on souhaite ajouter à la liste, mais également vos Noms, prénoms, numéro de téléphone (pour être contacté) et adresse. Ensuite, c’est l’Email qui est utilisé pour tenir informé le client des prochaines étapes. Dans un délai d’approximativement 48 heures, vous recevrez sur votre boite mail un Email de confirmation contenant un lien permettant de finaliser la procédure. Enfin, la dernière étape, vous recevrez un dernier Email avec un numéro d’inscription vous permettant d’accéder à votre espace personnel. Une fois cette étape réalisé, les publicitaires ont alors 30 jours pour supprimer vos numéros de leurs répertoire.

Est-il possible d’effectuer l’inscription pour des proches ?

 

Vous avez la possibilité d’inscrire le numéro de tiers dans la liste. Mais le site précise que cela concerne « votre conjoint, concubin, pacsé et de vos enfants. S’agissant des personnes sous protection de justice, le curateur ou tuteur pourra inscrire les numéros. Vous pourrez toutefois avec l’accord exprès et écrit de vos ascendants, inscrire leurs numéros ».

Dans les autres cas, il est impossible pour vous d’inscrire le numéro d’un proche mais vous pouvez lui conseiller de le faire par exemple.

Quelles sont les règles que doivent respecter les publicitaires ?

 

Depuis le 1er juin, il est désormais obligatoire pour les professionnels qui font des démarches publicitaire par téléphone de prendre en compte la liste Bloctel ( accès payant ). Comme le précise le site, outre l’interdiction de démarchage des numéros inscrits sur la liste, « chaque professionnel qui effectue des opérations de démarchage téléphonique auprès des consommateurs doit donc saisir le service Bloctel. Il doit le faire avant toute campagne de prospection commerciale et au moins mensuellement lorsque la campagne dure plus de 30 jours, pour s’assurer de la conformité des fichiers de prospection commerciale avec la liste d’opposition au démarchage téléphonique ».

Quelques cas exceptionnel.

 

Une exception concerne la prospection en vue de la fourniture de journaux, périodiques ou magazines. Cela concerne aussi les appels qui vienne d’un service public, d’instituts d’études et de sondage ou d’associations à but non lucratif. On peut pour finir noter que si la société en charge du démarchage n’est pas basée en France, elle devra quand même passer par la liste Bloctel.

 

Sources :

http://www.nextinpact.com/news/100078-bloctel-est-lance-comment-inscrire-vos-numeros-pour-sopposer-au-demarchage-telephonique.htm

http://www.bloctel.gouv.fr/

Microsoft n’offrirait même plus la possibilité de refuser Windows 10

Le géant Microsoft aurait trouvé une méthode pour imposer aux utilisateurs la mise a jour Windows 10, d’après une capture d’écran publiée sur un site Britanique. Cette méthode est encore une fois controversé.

 

En début de semaine, la publication d’un article dénonçant la technique utilisée par Microsoft pour que les gens installent la mise à jour Windows 10 fut publié. En effet, ce système n’interrompait pas la mise à jour lors de la fermeture de la fenêtre mais au contraire il l’a déclenché. Dorénavant, il n’est même plus possible de fermer cette fenêtre et donc de refuser la mise à jour vers Windows 10.

 

Sur le site Britannique The Register, un lecteur a réalisée une capture d’écran de la fenêtre Windows 7 qui impose la programmation d’une mise à jour vers Windows 10. Cette page propose en effet un réglage de la date et de l’heure de la mise à jour. En dessous de ce choix, on peut apercevoir deux boutons, l’un d’eux sert à validé la saisie de la date et de l’heure, l’autre permet simplement de faire la mise à jour immédiatement.

 

schedule

Que faire pour esquiver cette mise à niveau vers Windows 10 ?

 

Pour refuser la mise à jour, nous pouvons toujours mettre une date de programmation la plus éloignée possible, il faut également noter que si la mise à jour est effectuée involontairement, il est possible de retourner vers l’ancien Windows ( 7 ou 8 ) simplement en refusant d’accepter les conditions d’utilisation de Windows 10, Microsoft demande effectivement lors de l’installation si vous souhaitez accepter le contrat.

 

Pour finir, on peut rappeler que le passage vers Windows 10 reste gratuit jusqu’au 29 juillet 2016. Après ça il faudra payer une licence, et il ne faut pas oublier également que la mise a jour n’est faisable gratuitement que sur l’ordinateur qui a déjà subit la mise à niveau, un changement de carte mère ou de processeur imposerai l’achat d’une licence Windows 10.

Sources :

http://www.numerama.com/

http://www.theregister.co.uk/